République Tunisienne | Ministère de l’Industrie
Conserves de poissons de Tunisie: les délices de la méditerranée Conserves de Harissa de Tunisie : Une longue tradition Conserves de tomates de Tunisie : le soleil et la fraicheur méditerranéens Semi-conserves de Tunisie : des produits savoureux Conserves de fruits de Tunisie : produits naturels sans additifs chimiques

A propos du GICA

Créé en juillet 1965, le GICA est un établissement d’utilité economique publique doté de la personnalité civile.

Placé sous la tutelle du Ministère chargé de l’Industrie, il fédère les professionnels des filières de transformation de fruits, légumes et poisson.

En savoir plus

 
Semi conserves

 Les principales variétés d’olive de table en Tunisie

La Tunisie dispose d’un patrimoine assez riche en variétés d’olive de table. La variété Meski est la plus importante avec 56% des plantations, suivie de la picholine (14%) et la Beldi (11%). Parmi les autres variétés, l'on cite la Besbessi et la Sahli.

MESKI

C'est la variété d'olive de table la plus cultivée en Tunisie et la plus prisée en conserverie. Les fruits sont légèrement allongés et de couleur virant vers le jaune pâle avec un aspect extérieur attirant. Le fruit est charnu avec un taux d'amertume faible, s'apprêtant facilement au traitement en conserverie grâce à son noyau détachable et son calibre (4,5 gr en moyenne). C'est une variété qui s'accomode à différents modes de préparation: naturelle ou confite, cassée, noire naturelle ou noircie par oxydation.

PICHOLINE
Variété d’origine française, introduite depuis l’époque coloniale en Tunisie. C’est une variété à double fin (olive de table et extraction d'huile avec un rendement d’huile variant de16 à 18%). Elle se caractérise par la forme allongée de ses fruits et par son petit noyau. Elle est charnue et a un bon goût et s’adapte parfaitement à la conservation, particulièrement en olives vertes. Ses fruits sont relativement petits . Le poids moyen du fruit est de l’ordre de 3,7 grammes.

BESBESSI
Cette variété se rencontre dans les régions de Zaghouan, Mornag, Tébourba et dans quelques oliveraies de Kairouan et du Cap Bon. Elle est réputée en tant que variété pollinisatrice de la variété MESKI. Le fruit est assez gros, et peut atteindre les 10 grammes. Sa pulpe est assez épaisse avec un noyau assez gros et adhérent.

MARSALINE
C’est une variété locale qui ressemble à la variété MESKI, avec une forme plus arrondie et une pulpe mouchetée. Le fruit peut peser jusqu’à 7 grammes, avec un noyau peu adhérent et se prête bien au dénoyautage et à la farce. A maturité, les fruits sont de couleur violette.

BAROUNI
Cette variété est localisée dans les régions de Grombalia et Tébourba et quelques oliveraies du Sahel. Le fruit est très gros et peut dépasser les 13 grammes avec un noyau gros, rugueux et à sillons nombreux et profonds. Sa chair est d’un goût fin.

MANZANILLE
Variété espagnole introduite en 1970. Elle s’est adaptée aux conditions tunisiennes et commence à former des vergers entiers et est devenue familière à quelques conserveurs. Le fruit est de grosseur moyenne (5gr) et sa chair est relativement épaisse et de couleur blanchâtre. La couleur de l’épiderme passe du vert jaunâtre au noir brillant à maturité complète. Le noyau est à surface rugueuse et adhère à la pulpe. Cette variété est considérée comme à double fin de part son taux élevé en huile. Elle est récoltée en automne.

LUQUES
C’est une variété française très réputée pour le goût succulent de ses fruits. Le noyau est en forme de croissant et plus pointu que celui de la Picholine. Le poids moyen de cette variété est de l’ordre de 4 grammes et elle s’apprête mal au dénoyautage. C’est une variété peu fertile pour des problèmes d’autostérilité et elle est également sensible à la mouche d’olive (Dacus). Elle est précoce et sa récolte débute à la mi-octobre.

ASCOLANA
C’est une variété italienne du nom d’Ascoli province en Italie. Elle était représentée par quelques écotypes éparpillés au début du 20ème siècle mais commence à avoir du succès dans les nouveaux vergers après son introduction par l’Institut Tunisien de l’Olivier depuis 1986 où elle a donné entière satisfaction. Elle est très productive, d’entrée en production précoce et d’alternance nulle. C’est une variété précoce qui se récolte à partir de la mi-septembre. Elle nécessite une précaution particulière lors de la cueillette à cause de la fragilité de ses fruits à maturité. Le fruit est assez gros, de l’ordre de 4 grammes. Le rapport pulpe/noyau est assez élevé avec un noyau se détachant facilement. Elle convient parfaitement à l’élaboration des olives noires, mais elle supporte mal le traitement alcalin.

LIMI
C’est une variété locale peu répandue. Elle se trouve en quelques spécimens dans la région de Zaghouan et du Cap Bon. Le fruit est assez gros ayant la forme d’une lime (citron doux) d’où la variété tire son nom. Le rapport pulpe/noyau semble être satisfaisant et sa chair est ferme. Le noyau est relativement lisse et se détache facilement de la pulpe.

BIDH H’MAM
C’est une variété locale représentée par quelques pieds dans le Sahel, le Cap Bon et les oasis du Jérid. Le fruit est gros et peut atteindre 15 grammes chez un arbre non chargé. Sa chair est épaisse et son noyau l’est également. Les fruits se prêtent mieux à la préparation en noir avec du sel sans eau. La production de cette variété est faible et irrégulière.

SEVILLANE
C’est une variété à fruit de gros calibre. Le rapport pulpe/noyau est inférieur à celui des variétés MESKI et PICHOLINE. Le poids moyen de ses fruits est de l’ordre de 4,8 grammes. Cette variété se récolte à la fin octobre.   

Dernière mise à jour le 24/11/16
 
> Retour > Haut de page
 

Espace adhérents

Accréditation

© Copyright. 2008-2013 - Groupement des Industries de Conserves Alimentaires.
 
   
  Partenaires  
   
 
 
Recherche
Actualités

 Symposium sur les réalités et perspectives de la filière de la tomate d'industrie
A l'occasion du SIAMAP, le GICA et l'UTAP organisent le 28 novembre après-midi, au Parc des exposition du Kram, un symposium sur la réalité et les perspectives de la filière de la tomate d'industrie 

Campagne de tomate 2013: Baisse des apports à moins de 4 mille T. 12 usines encore en activité le 30 août.

Pour les analyses au laboratoire du GICA, les formulaires de demande d'essai sont disponibles dans la rubrique "laboratoire" 

Il est rappelé aux adhérents du GICA que pour accéder à l'espace privé ils peuvent réclamer un nom d'utilisateur et mot de passe en s'adressant au GICA. L'espace adhérents leur permet le suivi quotidien de la situation de la campagne de tomate 2013 ainsi qu'un accés personnalisé aux rapports d'analyses réalisées au laboratoire du GICA

Le nombre d'unités en activité pour la transformation de la tomate au titre de la campagne 2013 s'élève à 27 sur 28 unités existantes mais seules 22 usines ont contribué à la transformation

La capacité journalière théorique de transformation de tomate s'élève à 32.800 T

Démarrage de la campagne de transformation de tomate depuis le 25 juin 2013 avec des emblavures en baisse de 25%

Le GICA a participé du 30 juin au 02 juillet 2013 au salon Fancy food Show à New York 

Projet QUALIMED Report de la date d'adhésion au 12 avril 2013 / AVIS AUX TRANSFORMATEURS EXPORTATEURS DE TOMATES SECHEES - AVIS AUX TRANSFORMATEURS EXPORTATEURS D'OLIVES DE TABLE

Projet Qualimed / AVIS aux transformateurs d'olives de table et de tomates séchées: 2 transformateurs exportateurs d'olive de table et 2 transformateurs exportateurs de tomates séchées seront sélectionnés pour adhérer à ce programme.       

- Toute l'actualité
- Agenda
Espace adhérents


  - Adhérer au GICA ?
Espace commercial
En cours de construction
Newsletter
© Copyright. 2008 Groupement des Industries de Conserves Alimentaires.
 
Page d'accueil Nous écrire Liens utiles Plan d'accés Plan du site